Nous sommes le
9 May 2021
Le Spot Multiburo de Nantes, un exemple de "tiers lieu" auquel pourrait ressembler celui amené à ouvrir ses portes à la gare à la fin 2016.
Le Spot Multiburo de Nantes, un exemple de "tiers lieu" auquel pourrait ressembler celui amené à ouvrir ses portes à la gare à la fin 2016.

Bientôt des bureaux partagés près de la gare

Comme beaucoup d’actifs franciliens, votre quotidien consiste souvent à vous « farcir » plusieurs dizaines de minutes de transports en commun dans le seul et unique but de rejoindre votre lieu de travail situé dans les quartiers d’affaires de la capitale. D’ici quelques mois, il se pourrait pourtant que votre trajet domicile-travail se limite à la distance qui sépare votre domicile de la gare RER.

La SNCF, la municipalité et le promoteur immobilier Hoche, à travers l’une de ses filiales, viennent de signer une convention destinée à créer, dans les mois à venir, plusieurs « tiers lieux » à proximité immédiate de la gare. Derrière ce terme encore assez méconnu se cache une véritable révolution dans la façon de travailler des salariés du tertiaire.

Faire cohabiter les salariés de plusieurs entreprises

Le principe est simple : il s’agit de faire cohabiter, au sein d’un lieu ultra-connecté et moderne, les salariés de plusieurs entreprises. L’intérêt est réciproque : aux entreprises, le « co-working » permet d’économiser la location de bureaux, en plus d’augmenter, c’est prouvé, la productivité des salariés. A ces derniers, les bureaux partagés permettent de s’éviter, on l’a dit, des trajets déraisonnablement longs.

angle_foch_tassigny

Le tiers lieu définitif sera bâti à l’angle des avenues Foch/de Tassigny, en lieu et place d’un parterre de fleurs.

La gare de Chelles fait partie d’une liste de 50 à 100 gares triées sur le volet dans toute l’Ile-de-France. « Pour la SNCF, qui doit engager des moyens énormes pour rénover l’ensemble du réseau francilien, c’est une façon d’alléger le trafic sur un réseau qui frise la saturation », explique-t-on au siège de l’entreprise ferroviaire. Les trois acteurs de ce dossier se sont entendus sur une double-opération.

Un espace « test » précédera l’espace définitif

La première consiste à créer un tiers lieu expérimental, le long de l’impasse Bazin, cette toute petite ruelle qui relie le boulevard Chilpéric à l’esplanade de la gare. L’idée est d’y installer une structure modulaire de 350 m2, comprenant bien sûr des bureaux, mais également une terrasse ainsi qu’une sandwicherie. La SNCF, qui prévoit d’ouvrir cet espace de réservation dès septembre, et durant 18 mois, veut par ce biais tester l’intérêt des entreprises et des salariés à l’échelle régionale.

Le second volet de l’opération consiste à bâtir un tiers lieu, définitif celui-là, à l’angle de l’avenue Foch et de l’avenue de Lattre de Tassigny. Pas question de modulaire cette fois : il s’agira d’un immeuble en dur, comprenant des bureaux, des salles de réunion, un restaurant ainsi qu’une crèche. On ne sait encore que très peu de choses sur la future construction, sauf que sa livraison doit intervenir à la fin 2016.